Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:22

Je suis de retour, et je change de crémerie!

 

Ciao overblog, bonjour Canalblog!

 

Pour la suite des mes aventures et de ma famille Colibri, c'est desormais par ici!

 

http://misscolibriiii.canalblog.com/

 

 

 

 

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 14:54

Le Ninou le pirate, Julie ma copette et MissCo Moi, partons tout à l'heure à Djerba pour une semaine de détente, de rires et de profitage de la vie!

 

Une fois n'est pas coutume, je ne pars pas si souvent d'habitude, mais des propositions pareilles ne se refusent pas hein!! Bon d'accord c'était mon idée, je ne crois pas que la Julite aurait osé sauter le pas sinon!

 

Tornade MissCo est indéboulonnable et est pleine de ressources et voilà pourquoi nous voici prête à prendre le train direction Marseille pour sauter dans un avion.

 

Pour celles qui s'interrogent méchamment ou gentiment, la gazelle part pour la semaine chez sa grande amie d'école, et en est plus que ravie.

 

Donc je vous dis comme d'habitude : à fond les ballons et smile powaaaa!!!

 

 

 

Et je vous dis pas qui a choisi la bière hein!! lool

 

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 13:13

Hier soir je regardais une émission sur les années 80; il était tard, je n'avais pas sommeil, et je suis tombée dessus par hasard..

 

A un moment, il y a eu la séquence des dessins animés, et je me suis retrouvée à fredonner à 2 heures du matin, au fond de ma lit, dans ma vie d'adulte de 37 ans déjà...

 

Et comme souvent quand on regarde ce genre d'émissions, j'ai été prise d'une vague de nostalgie..

 

Et je me suis demandé, ce que je pouvais bien me dire quand j'étais gosse et que je regardais tous ces dessins animés.

 

En fait, il y a eu un avant et un après dans mon enfance.

 

Dans celle d'avant, je ne me souviens pas avoir été malheureuse du tout, même que j'avais tout ce qui était nécessaire pour l'équilibre d'une gamine.

 

Dans celle d'après, c'était l'apocalypse, la débâcle et je me disais que vivement que je grandisse, que je me barre de cet enfer glauque et pourri.

 

Parfois je me dis qu'en fait c'est parce que je ne me souviens pas, et que ça a toujours été n'importe quoi.

 

Mais bon, je me rappelle surtout que je me disais des choses de gosses, que je serai avocate, que je mangerai des paquets entiers de bonbons, que je m'acheterai mille et une chose quand j'aurais mes sous, que je serai libre, enfin.

 

Je ne suis pas devenue avocate, je n'ai pas mangé des paquets entiers de bonbons non plus, j'ai juste grandi, puis vieilli.

 

Hier soir, je me demandais quand même, si j'étais loin de celle que je voulais devenir..

 

Et en fait oui. Parce que c'est venu sur le tard, cette envie de préserver les gens, d'aider les autres, de ne jamais, quoiqu'il arrive ternir mon intégrité et ce que je suis.

 

A  vingt ans, je ne pensais pas aux autres, j'avais tellement galéré que je n'avais qu'une idée en tête, me barrer, survivre, et enfin commencer à vivre.

 

A 30 ans, j'avais déjà beaucoup changé. C'est à peu près là que je suis devenue MissCo...et que tout a changé pour moi; j'ai pris consience que malgré les années passées, je m'en étais mieux sortie que d'autres, et ce, très largement..peut-être parce que j'ai un mental en béton armé, ou peut-être que je suis juste passée entre les mailles du filet....

 

Pour certains une galère est forcément synonyme de poisse, et parfois une de mes amies, me dit que je suis poissarde. J'ai horreur de ça, d'ailleurs, tout simplement parce que ça n'existe pas les vies où il n'arrive rien aux gens, et que tant que je suis encore en vie, rien n'est si grave que ça..et qu'en plus, je crois même que je suis plutôt chanceuse, dans ma vie en général...

 

Oui bon ne me râbachez pas ces histoires de santé, ça n'a rien à voir, on n'y peut rien, et se dire qu'on a la guigne ne changerait rien au truc. Je ne raisonne pas du tout en ces termes de "pourquoi moi" alors je ne me considère pas moins bien lotie à ce niveau que d'autres. C'est la vie, j'ai pas choisi, et réagir en ce sens serait juste ridicule; d'ailleurs,  je pense que c'est ce qui empêche d'avancer, justement.  

 

Le temps perdu à se lamenter ne se rattrappe pas pour autre chose de bien, alors non c'est pas ma came, ça.

 

A 37 ans, hier donc, je me disais que pourquoi je ne me bougeais enfin, pas plus que ça...pourquoi je n'avançais plus en direction de ce que j'ai toujours voulu faire.

 

Samedi au pressing, j'ai croisé un petit bout de dame, en grande discussion avec la taulière...elle racontait qu'elle n'avait pas le temps, ou peut-être pas la force de se ré-orienter professionnellement, qu'elle ne saurait pas, qu'elle ne pourrait pas....

 

On m'a demandé mon avis, et je me suis retrouvée, au milieu de toutes ces odeurs de "propres", à motiver ce petit bout de nana de 45 ans, pour qu'elle réalise enfin son rêve, somme toute très simple, faire de la couture et fabriquer ses propres vêtements, et pourquoi sa propre ligne de fringues, un jour..

 

Alors hier soir, en chantonnant sur Lady Oscar, je me suis dit qu'il était temps. L'heure est venue, j'ai assez flemmardé.

 

Ce matin, j'ai pris mon téléphone, et pour commencer, je me suis ré-inscrite à une assocation d'aide aux plus démunis. J'ai rendez-vous dans deux semaines.

 

Et peut-être que dans 10 ans, j'aurai pu monter ma propre association, ou que sais-je, je ne serai plus dans mon sud chéri, mais quelque part dans ce monde, à enfin me rendre utile.

 

En attendant, il me reste quelques années à faire grandir mes poussins...ce n'est que le début de ma future nouvelle aventure, quand eux seront grands..

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 11:43

J'fais des bulles, des p'tites bulles, encore des p'tites bulles..

 

Ouais j'ai des bulles...

 

Ca me saoule ces bulles..

 

oh elles ne me font pas mal, non pas du tout..mais elles me gênent..

 

Elles sont moches et se permettent d'apparaître quand je crois que c'est bon et qu'elles vont enfin me laisser tranquille.

 

Les mauvaises langues diront que vu que je bois beaucoup de coca light, c'est bien fait, ça me fait avoir des gaz, comme on dit poliment..

 

Mais je ne parle même pas de ces bulles-là.

 

Et Barbie Chérie en a aussi parfois.

 

C'est pénible.

 

On fait tout pour tout bien faire, et non ça ne va jamais; j'ai encore des bulles..

 

Mais où, mais où?

 

Eh bien là!!

 

 

 

Hein vous voyez c'est tout pas beau; et ça m'agace...j'ai recommencé mais ça bulle quand même..

 

Pas toujours, parfois, il n'y a rien, mais quelques fois, ça bulle même sur toute la surface de l'ongle!!

 

Et ce n'est pas une question de marque, car sur mes 103 vernis du moment, il y a de toutes les marques, du OPI au Séphora, du Chanel au CCB, du Essie au Gemey..et ça bulle quand même indépendemment du vernis.

 

Alors peut-être que je m'y prends mal.

 

Je mets une base pour ongles fragiles de chez Sephora, puis une couche assez fine de vernis, puis une seconde plus épaisse, et un top coat.

 

Et pendant la phase de séchage ça bulle parfois..

 

Alors qui a un avis? comment éradiquer cette populasse du bulles qui squattent mon "rongles" comme disait mon pirate?

 

Published by Misscolibri - dans Blas-blas-blas
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 11:27

Ce matin, je suis tombée sur un article parlant du sac d'une femme. Les hommes sont très intrigués par ces objets de formes et de taille diverses, sensés contenir des choses secrètes et mystérieuses.

 

Tout le monde sait que c'est mon pêché mignon, j'en ai plein, et je les adore tous, tous, tous. Heu oui, bon c'est vrai, il y a aussi les chaussures...et les bagues..et les colliers..et les fringues...

 

Mais en fait qui y a t-il dans mon sac aujourd'hui, jeudi 8 mars?

 

Alors pour répondre, déjà il faut se demander si c'est un petit, grand ou moyen sac.

 

Parce qu'évidemment, dans une pochette on ne mets pas tout ce qu'on peut fourrer avec délice dans un it-bag.

 

Aujourd'hui, dans mon sublime petit sac Morgan en croûte de cuir noir, il y a :

 

-un porte-monnaie, un petit porte-cartes, des Mentos, des médocs, de la crème pour les mains, des Ricola, un mascara, un gloss framboise offert par ma Vanoute, un rouge-à-lèvre, une liste de courses des années 20 certainement encore en Francs lol, des ordonnances offertes par mes docteurs chéris, lol, mes papiers, un miroir offert par ma Pitch'.

 

Si j'ai un grand sac, là c'est l'explosion.

 

Le petit porte-carte est remplacé par un grand, et s'ajoutent à tout le reste un mini brumisateur Evian, mon parfum fétiche en rouleau-bille Lolita Lempicka et L (en fait ça fait deux), une petite trousse à maquillage remplie jusqu'à la lie la pauvre, une lime à ongle, un vernis de rattrapage de celui que j'ai en cours sur les mains (en ce moment, un mini violet Yves Rocher offert par ma Julite), et un mini dissolvant, des lingettes à main pour mon pirate...

 

Enfin bref, je sais c'est décevant, c'est juste un sac de fille.

 

Hein, comment? ah c'est aujourd'hui La Journée de la Femme? et c'est pas du tout ça le sujet?

 

Ben quoi mon sac fait partie intégrante de ma vie de femme!

 

Alors vu que tous les beaux discours sur les femmes fortes de ce monde, sur tout ce que subissent les autres et n'oubliez pas que je pense à elles, j'ai choisi la futilité moi..

 

Bon allez, bonne fête les girls!

 

 

Ninou le facétieux fait l'âne, pour pas changer!! Oui bon c'est le sac qui est à l'honneur aujourd'hui!

 

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 11:22

Il était une fois une petite valise rouge.

 

Elle n'était vraiment pas grande, cette petite valise d'enfant, qui vivait avec nous dans le Sud de la France.

 

C'est une valise comme on n'en voit pas beaucoup, avec des yeux et un nez. Il paraît qu'elle a une bouche aussi, mais allez savoir, ça n'existe pas, dites, une valise avec une bouche?

 

Elle n'est pas encore beaucoup sortie, cette petite valise rouge.

 

Une fois à Noël pour aller voir les cousines, et une autre récemment pour Istanbul la Magnifique.

 

Eh bien cette valise, elle en a marre. Elle est comme les cheveux de Ninou. Eux aussi en ont marre.

 

Ben ouais car partout, où ils vont, au dessus du pirate donc, eh bien tout le monde veut les toucher. C'est prétentieux, me direz-vous, et j'aurais tendance à vous répondre, qu'enfin, vous savez bien qu'on s'la pète dans la famille, mais non, c'est vrai.

 

A l'aéroport d'Istanbul, pour le retour, il n'y a pas eu un douanier, un policier, une vendeuse duty-free qui n'a pas essayé de lui toucher les cheveux; le pauvre, ne savait plus où se cacher, et vu mon niveau de Turc, je n'ai pas été d'une grande utilité.

 

Partout, le pirate a des compliments sur sa tignasse. On m'a même demandé une fois, si c'était des vrais, lol. Je sais que je suis tordue, mais de là à mettre une perruque sur mon garçon de 7 ans...à moins qu'il veuille du Mont-Blanc (référence à la pub)

 

Enfin bref, revenons à  la valise qui se fâche, c'est d'elle qu'on parle.

 

Eh bien imaginez que c'est pareil pour elle!

 

Partout, où elle suit fièrement le pirate, des gens s'arrêtent, et l'admirent. Des gens me demandent où je l'ai achetée, et qu'ils ne savaient pas que ça existait, et que ça plairait bien à leur petit-fils/fils/chien. (rayez la mention inutile)

 

Alors imaginez, avec les cheveux et la valise réunis!

 

L'hôtesse au sol à l'aéroport en Turquie est restée bloquée devant. Elle n'a fait que s'extasier en la montrant à sa collègue, beaucoup moins interessée d'ailleurs; ca se trouve qu'elle n'a pas de fils, elle.

 

Et donc cette petite valise rouge me pose problème.

 

Une amie m'a mis la puce à l'oreille. Elle est venue un soir, comme ça et en parlant maroquinerie, a voulu la voir.

 

Elle m'a dit : "mais une valise comme ça, t'as pas peur de te la faire tirer?" (ouais parce que mon amie, elle a mon âge de vieille, donc on utilise l'argot des années 80)

 

Eh bien figurez-vous que je n'y avais pas pensé!

 

Et j'ai réfléchi...Il est vrai qu'à l'arrivée à Istanbul, on a eu un coup de flippe, ne la voyant pas arriver. J'ai failli sauter à la gorge du monsieur qui venait de refermer le tapis à bagage désespérement vide, dans un haussement d'épaules.

 

Et en fait, elle avait été retirée du tapis roulant, et elle gisait à terre comme la pauvrette, qu'elle l'était, le nez contre terre.

 

Il est vrai aussi  qu'à l'aéroport de Marseille, deux jeunes ont fait mine de la prendre avant moi, sur toujours le tapis roulant..ils blaguaient c'est certain, sinon j'aurais été obligée de leur casser la tête devant leurs potes, les pauvres.

 

Et du coup, je me demande s'il n'est pas plus judicieux de la garder en bagage à main, cette petite valise rouge..

 

Elle toutes les mensurations requises, c'est une vraie taille mannequin. Elle a vraiment tout pour plaire. 

 

Sans compter qu'à force d'être jetée dans les soutes, avec les grosses valises toutes moches, elle risque d'avoir mal, la pauvre.

 

Le pirate et moi allons bientôt la remplir à nouveau, puisque nous partons avec ma copine Julie à Djerba, cette fois-ci? d'ici quelques jours.

 

Puis en Juin, nous allons à Prague avec Barbie Chérie cette fois-ci.

 

Alors je ne sais pas..Qu'en pensez-vous les amies?

 

Ca se pique les valises entre le temps où on la pose pour l'embarquement, et le temps où on la récupère?

 

Est-il plus sage de la garder en bagage à main?

 

Oui, qu'en pensez-vous les copettes?

 

 

 

Pour info, la voici notre petite valise rouge, qui attire tant l'oeil. Et ça m'embêterait vraiment qu'elle nous soit volée; surtout que pour Istanbul, c'est elle qui avait les brosses à dent.

 

 

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 12:12

Donc nous revoilà sur le pied de guerre, en route pour L'hippodrome. Bon il est juste à côté de l'hôtel, et précéde la Mosquée Bleue et Sainte Sophie.

 

Dans une lointaine époque, se tenaientt ici des jeux et spectacles,que regardaient 30 000 spectateurs.

 

De tous les monuments qu'il reste, seuls quatre ont survécus aux différentes périodes de l'Histoire.

 

 

La fontaine Allemande, qui est la plus récente des oeuvres de l'hippodrome. Elle est aussi appelée fontaine de l'empereur Guillaine II. Vous l'avez deviné, il l'a offerte à la ville d'Istanbul, en remerciement du bon accueil qu'il avait eu, lors d'une de ses visites. Et même qu'il l'a dessinée lui-même.

 

 

 

"Monseignor, il est l'or..."

 

La colonne Serpentine se trouve aussi dans les parages.

 

 

Drôle d'entrelacements de fer, elle arborait à l'origine un grand vase en or de 2 m, disparu déjà lors de son transport; ainsi que trois têtes de serpents, qui ont été détruites à coups de pierre sous la période Ottomane, jugées portant malheur.

 

L'obelisque de Theodosus est le plus ancien monument d'Istanbul. Le même modèle se dresse fièrement dans de nombreuses villes d'Egypte et d'Europe. Il a été fait par le pharaon Thoutmosis III en honneur de sa victoire en Mesopotamie.

 

 

A l'origine, il faisait trois fois la taille que l'on peut voir; il a été raccourci pour faciliter son transport. Il est construit dans du prophyre de Sienne.

 

 

Le dernier monument est l'obélisqu Mure ou Colonne de Constantin; elle date du X ème siècle, et mesure 32 m. A l'origine, des plaques de bronze doré la recouvrait, mais elles ont été arrachées par les Croisés pour en faire de la monnaie!

 

 

Il est l'heure d'aller faire un petit tour sur le Bosphore, en bâteau.

 

Nous choisissons d'y aller à pied, nous nous perdons, et nous rallongeons considérablement la route. C'est pas grave, nous voici de nouveau devant la mosquée de Soliman le Magnifique.

 

 

Nous continuons à chercher, nous retrouvons dans des ruelles vides de monde, pour d'un coup, tomber sur le bazar Egyptien, plein d'épices, mais aussi de beaucoup de babioles et tout ce qui fait un marché.

 

 

Le pirate et moi arrivons, après une longue marche très agréable, ma foi, sous un beau soleil, sur les rives du Bosphore.

 

Les abords grouillent de monde, de bâteau, de taxis, de tout..partout, partout, il y a des gens qui mangent, qui font la queue, qui discutent. C'est carrément impressionnant, et on se retrouve un peu perdus.

 

La mosquée Nouvelle (Yeni Cami)

 

 

Je prends vite fait et en douce, les taxis jaunes!

 

 

J'ai reglé 12 liras pour la balade en bâteau d'1h30, c'était gratuit pour le pirate. Bon la balade en elle-même était sympa, mais un peu longue, j'ai trouvé, surtout que les commentaires n'étaient qu'en anglais et qu'un serveur n'arrêtait pas d'hurler en Turc, évidemment, pour nous vendre ses douceurs. Ca reste agréable quand même.

 

Le pont de Galata, tout en fer, qui relie les deux rives d'Istanbul.Il fut construit en 1912 par une entreprise Allemande, tel qu'on le voit là, en tout cas.

 

 

Belle vue sur la tour de Galata

 

 

Nous passons devant, entre autres, le Palais de Dolmabahçe, nouveau palais du Sultan et de sa cour, après que Topkapi ait été jugé trop ancien.

 

 

Nous sautons le temps à travers ces lignes de blog, et nous voici devant le palais de Topkapi; qui est en fait, juste derrière Sainte Sophie.

 

Alors la visite du palais est très interessante. Je n'ai rien payé pour l'entrée pour Ninoune, mais j'ai dû payer l'entrée du Harem, qui pourtant est dans le palais, cherchez l'erreur. Pour ma part, il m'en a coûté 20 liras pour le palais, et 15 pour le Harem (donc aussi pour Ninou).

 

Je ne mets pas beaucoup de photos, mais il vaut le coup d'oeil. C'est peut-être un peu lassant, si on ne s'est pas un tant soit peu documenté, car c'est une succession de pièces aux murs charchés en mosaïques diverses, mais vides pour la plupart.

 

Les sols sont très beaux, et j'imagine la patience qu'il faut pour faire ça

 

 

Nous avons visité la salle du Trésor Impérial. L'entrée est comprise dans l'entrée, et comme dans de nombreux endroits, les photos même sans flash sont interdites.

 

Les trois salles du Trésor sont époustouflantes. Je ne suis pas fan de pierres précieuses, mais il faut reconnaitre que les sultan et autres personnes de sa cour, en était complètement fous; des carafes, des sabres, des trônes, des bagues, tout, tout est orné d'émeraudes, de rubis, de saphir, d'ivoire et de grenats.

 

Deux gros diamants se cachent derrière des vitres blindées, l'un appelé Kasikçi, de 86 carats et entourés de 49 brillants; l'autre de 54 carats. C'est juste hallucinant.

 

Inutile de dire que l'endroit est très bien gardé!

 

 

Nous revenons aux choses plus terre-à-terre, et allons prendre un coup au café-restaurant qui offre une superbe vue sur le Bosphore.

 

 

Je ne peux pas tout mettre ici, c'est sûr..

 

notre super séjour s'achève...un dernier petit tour en tram, pour aller à la Tour de Galata

 

 

 

En sortant du Tram, nous avisons qu'il va falloir grimper, entre les marches défoncées, dans les ruelles vides pour la plupart; eh bien qu'à celà ne tienne, nous montons allègrement, en faisant les idiots comme toujours.

 

 

 

La voici, entre deux ruelles.Elle fait 61 mètres de haut, et se trouve sur la colline de Galata. Elle aurait servi de prison, de dépôt, de phare et de tour de guet d'incendie.

 

 

Après 12 liras de droit d'entrée (toujours gratuit pour le pirate), vous pourrez prendre l'ascenseur, et continuer à monter les marches à pieds, avant d'atteindre le sommet.

 

C'est étroit, il faut rentrer le ventre pour laisser passer les autres visiteurs, mais la vue est superbe.

 

A 360 ° puisqu'on peut en faire tout le tour.

 

 

Le pont du Bosphore en bleu, ou vert, ou jaune, ou..

 

 

Allez, il est temps de retourner à l'hôtel, demain nous redécollons dans l'autre sens.

 

 

Istanbul est juste magnifique. C'est une ville qu'il faut visiter, un bout tout du moins, car quatre jours sont loin d'être suffisant.

 

Pour qui aime l'Histoire, c'est un incontournable.  Pour qui aime les visites et découvertes, eh bien, c'est un incontournable aussi.

 

Ah oui et si vous cherchez le Grand Bazaar, c'est par là.

 

Published by Misscolibri - dans Vacances en Europe
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 11:43

En remontant du p'tit-dej', on fait les stars dans l'ascenseur, lol, le pirate n'a pas pigé qu'il est sur la photo

 

 

Hier donc nous retournons à l'hôtel avec l'idée d'aller, le lendemain, voir la mosquée la plus connue d'Istanbul, prénommée la bleue..En fait, elle porte son nom grâce aux nombreuses mosaïques bleues qui la décorent.

 

L'entrée est libre, mais si vous n'avez pas la tête et les jambes couvertes, pour les femmes, il vous sera remis de quoi le faire, à l'entrée.

 

Comme dans toutes les mosquées, on enlève les chaussures, un peu pris dans la cohue, à cause du monde.

 

Le mosquée Bleue est la seule de toute la Turquie a posseder six minarets et c'est la plus grande d'Istanbul. La légende raconterait que le sultan aurait souhaité un minaret couvert d'or, mais l'architecte aurait argué que le tout serait trop lourd, et aurait donc proposé d'en faire six à la place; une autre légende dit que le sultan aurait voulu posseder le même nombre de minarets que la mosquée de La Mecque.

 

Elle a été construire sous le règne d' Ahmet 1er, commencée en 1609 et terminée en 1616.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'intérieur est juste somptueux. C'est sublime, tout en rondeur, tout en art, tout en mosaïque.. ça ne se voit pas, mais les coupoles des plafonds sont très hautes.

 

Pas moins de 21 043 carreaux de faïence émaillée font son intérieur, ainsi que des centaines de mètres carrés de tapis en soie.

 

 

Certaines photos ont une allure mystique..

 

 

 

 

 

Même les portes sont belles, avec de jolis grenats incrustés.

 

 

Nous ressortons sous des airs de prières, les hauts-parleurs accrochés en haut des minarets, psalmodient 5 fois par jour..

 

Il suffit de traverser la route, pour ensuite aller se jeter dans Sainte Sophie, la superbe.

 

 

 

Nous croisons des vendeurs de thé bien chaud. Il fait un beau soleil, il ne fait pas trop froid, mais pourquoi pas un petit thé?

 

 

L'allée est très jolie.

 

 

 

 

Sainte Sophie baptisée Hagia Sophia (la sagesse divine en Grec), qu'ici ils appellent musée, est incontournable. Si vous allez à Istanbul, il faut aller la visiter. il vous en coûtera 20 liras, et c'est gratuit pour les petits pirates.

 

Elle est sortie de terre en 537, est restéer basilique jusqu'en 916, est ensuite devenue mosquée, pour finalement être convertie en musée.

 

C'est la 4ème plus grande église du monde après Saint-Paul de Londres, Saint-Pierre de Rome, et le Dôme de Milan.

 

Le plafond avant d'entrer dans les lieux

 

 

Et ensuite, on y est. Les lustres bas, coupent un peu la coupole, mais sans eux, il y ferait trop sombre. Tout n'est que marbre, mosaïques, porphyre..les murs sont couverts de richesses historiques et culturelles.

 

 

 

 

 

Ces renfoncements, qu'on trouve dans toutes les moquées, indiquent aux fidèles où se tourner pour prier vers La Mecque

 

 

Les mosaïques d'or sont superbes

 

 

Des vestiges d'une lointaine époque de rénovation..

 

 

De grosses urnes d'albâtres sont disposées de part et c'autre de l'entrée; elles étaient destinées aux ablutations et peuvent contenir jusqu'à 1250 litres!

 

Derrière des vitres, se repose une superbe bibliothèque, vide de livre évidemment, mais aux murs toujours superbes.

 

 

 

Nous montons à l'étage, qui était à la base reservé aux femmes, par un chemin plus ou moins pavé..

 

Cette photo montre bien l'immensité des lieux..

 

 

 

Les flash sont interdits pour ne pas abîmer les mosaïques restantes;

 

 

Ca c'est une illustration à petite échelle, de l'originale, c'est pour nous donner une idée de tout ce qui a été arraché.

 

 

 

 

Nous sommes ensuite allés visiter une citerne souterraine : la citerne de Yerebatan (Yerebatan Sarayi)

 

C'est la plus grande citerne de l'époque Byzantine; il y en avait 60. Elle a été construite pour parer aux problèmes d'eau, étant donné qu'il n'y avait pas de source d'eau potable à l'intérieur des murailles. A l'époque, l'eau arrivait des sources et rivières de la forêt de Belgrade, mais les ennemis en tant de guerre, empoisonnaient  ou bouchaient les canaux; d'où l'idée de la citerne.

 

L'entrée se fait par un escalier qui descend bien sûr, et coûte 10 liras, toujours gratuits pour les enfants.

 

C'est une succession de colonnes, 336 exactement.

 

 

Dans un angle au fond se trouvent deux curieuses grosses têtes de Méduse, l'une à l'envers, et l'autre couchée sur le côté.

 

 

 

Un son et lumières  vient compléter cette petite visite, pas forcément incontournable, mais somme toute interessante, tant l'idée est bien trouvée.

 

Bon allez, il est l'heure de se restaurer. On choisit bien tradi, hi, hi,hi!!

 

 

De nombreuses merveilles, nous attendent encore, mais ça c'est pour demain!

Published by Misscolibri - dans Vacances en Europe
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 16:02

Le pirate et moi, comme vous le savez déjà, avons été passé un long week-end, mais bien trop court, à Istanbul; capitale touristique de la Turquie.

 

Franchement, ce week-end était juste perfect. Rien à redire, du début à la fin, ça a été juste génial. Et on ne s'est pas gênés pour en profiter.

 

 

 

Après quelques heures de train, de vol, et de navette, (d'ailleurs le service de navette trouvée sur le site Istanbulguide.net est super, très pro, du début à la fin des vacances. C'est ici pour les trouver ) nous voici à l'hôtel Lausos.

 

Charmant hôtel s'il en est, extrêmement bien situé dans le centre historique, à deux pas, de la très connue Mosquée Bleue, et du Grand Bazaar. Pour 234 euros petit-déjeuner compris, pour 4 jours pour deux personnes, vous aurez de quoi passer un très bon séjour hotellier.

 

 

Le pirate est content d'être arrivé.

 

 

Le lendemain, la gentille femme de ménage a enlevé le dessus-de-lit, mais tout était parfait. Les chambres ne sont pas grandes, mais nul besoin pour ce qu'on en fait, et le tout est très propre; sans compter le personnel d'une gentillesse presque désarmante.

 

 

 

Le ptit-déj est super sympa, spécialités turques à la clé, avec des mets plus tradis, comme des céréales, des fruits...

 

 

Des sigara borek, des feuilletés au fromage, frits vraisemblablement, pas mauvais du tout.

 

 

Allez, c'est l'heure d'aller découvrir Istanbul..

 

 

Nous déambulons à la recherche d'un bureau de change, nos euros sont acceptés partout ici, mais je préfère opter pour les Turk Liras. Pas de soucis, il y en a un tous les 2 mètres,lol.

 

La colonne de Constantin, Cemberlitas en turc, ou autrement appellée Colonne Brûlée, emblême de Byzance; Elle était dotée d'une statue, qui s'est effondrée lors d'une tempête et qui a tué plusieurs personnes. Elle a été enrobée de fer pour la consolider, et il semblerait que des Reliques Sacrées y soient enterrées dans son socle. ( des morceaux de la Croix du Christ et la pierre d'où Moïse fit jaillir de l'eau.)

 

 

Partout sur les places, des vendeurs ou vendeuses assez âgés, proposent des coupelles de graines à distribuer aux pigeons, moyennant bien sur, quelques liras.

 

 

Nous voici devant l'entrée du Grand Bazaar.

 

 

Incontournable s'il en est, le Grand Bazaar est fabuleux. Se cotoient des vendeurs de cuir, de souvenirs, de "Turkish delight", de tout en fait..

 

Il y fait bon se promener, malgrés les tentatives incessantes des marchands pour nous faire entrer dans leurs boutiques. mais vu que la courtoisie est de rigueur, un sourire, une politesse et le tour est joué.

 

 

 

 

 

 

Il fait bon s'y perdre! Le pirate et moi tournoyons de droite à gauche, peu soucieux de l'enfroit où  nous sortirons..

 

Et nous voici devant l'une des nombreuses entrées, ou sorties, devant lesquelles fourmillent encore moults vendeurs de tout, tout, tout, et un peu plus que tout, à l'instar du Quid.

 

Ce qui m'a surpris, c'est que partout, partout, se trouvent des vendeurs de sacs de grandes marques, style Guess, Chanel, Vuitton..tous des faux..des parfums aux paires de draps estampillés en gros Dolce & Gabbana, ou autre, je ne sais même pas si ça existe en vrai.

 

Beaucoup de femmes turques se promènent voilées, couvertes de l'imper traditionnel, mais sac de -fausse- marque au bras. C'est limite impressionnant..et je ne vois pas trop l'interêt de se promener avec un style extérieur de richesse, qu'on a pas, et pour cause..c'est encore pire que ceux qui se baladent avec des vrais, et qui sont loin d'en avoir le standing..

 

Enfin,  je ne me laisse pas tenter par ces sacs et autres paires de chaussures (même des chaussons Ugg!) très bien faits, il faut le reconnaître, et le pirate se retrouve au bout d'une autre sortie.

 

 

Nous voici à l'entrée du marché aux livres

 

 

On a faim ! Et on ne faillit pas à la tradition du maïs grillé ou bouilli ! il sera grillé pour nous !

 

 

Nous marchons vers la place Beyazit, maïs à la main. Partout des gentils gens nourrissent multitudes de chat, ma copine Zezoute qui adore les animaux, serait ravie de voir ça!

 

 

La mosquée Beyazit construite entre 1501 et 1506, au plan étrangement ressemblant à Sainte Sophie. Bon je vous accorde, que c'est pas flagrant là!

 

 

 

La superbe fontaine aux ablutions.

 

 

Avant, il y avait le Vieux Palais ici. En 1866, fut édifié le ministère de la Guerre, qui désormais est remplacé par l'université d'Istanbul.

 

L'arc de Théodose 1er, entrée de l'université.

 

 

 

Après une petite marche fort agréable, nous voici devant la mosquée de Süleymaniye, Soleman le Magnifique.

 

 

 

 

Les bancs aux ablutations.

 

 

Un minaret, et la fontaine aux ablutions.

 

 

 

 

 

Pour entrer, on montre chaussettes blanches, non je blague, mais on se déchausse, et on garde nos chaussures dans un sac en plastique.

 

C'est juste somptueux.

 

 

Les plafonds sont très hauts, ça ne se voit pas sur les photos.

 

 

Les tapis sont, évidemment, très propres.

 

 

Au centre, se trouve des oeufs d'autruches, emplis de plantes et d'épices dont l'odeur est sensée éloigner les araignées.

 

 

 

 

 

Vue sur le Bosphore de l'arrière de la mosquée

 

 

 

 

Bon je crois qu'il est temps de rentrer à l'hôtel, en vadrouillant auprès des boutiques de douceurs..

 

 

Finalement, j'opte pour faire marcher le petit commerce, et achète un "simit" , sorte de petit pain au sésame, à un vendeur ambulant.

 

 

Demain, on visite Sainte Sophie et la mosquée bleue que le pirate n'a de cesse de réclamer!

 

Une photo pour vous faire patienter. Et on apprend que la mosquée Sultanhamet doit son nom de bleue, à toutes les mosaïques bleues, donc, qui couvrent ses murs.

 

Published by Misscolibri - dans Vacances en Europe
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:44

Bon je n'ai pas été très assidue, ces trois dernières semaines; mais j'ai été comme qui dirait un peu saoulée, et j'ai boycotté internet.

 

Bon vu que je ne mets pas en mode off quand je n'écris pas ici, il s'en est passé des choses !

 

Je vous passe plein de petites choses, et je passe direct à l'essentiel.

 

Et je reviens sur mon rendez-vous neurochirurgien. Puisque vous vous souvenez, hein, que je coloc'  avec de vilaines hernies qui me pourrissent le dos et la vie, tiens par la même occasion.

 

Ce neurochirurgien n'était pas des plus extraverti et sympathiques; c'est direct à l'essentiel, et c'est bien comme ça.

 

Quand j'ai compris ça et que j'ai arrêté d'essayer de le dérider, j'ai compris que c'était nul en fait, comme rendez-vous.

 

Rien de bien agréable, il ne veut rien faire. il ne m'ouvre pas, ne m'opère pas, ne me soulage pas.

 

Je n'ai pas beaucoup d'issues, peut-être tenter une infiltration mais sans garantie de résultats; et j'ai lu que ça pouvait être pire en plus. Si je pouvais éviter, ça m'arrangerait.

 

Mais bon sortie de ça, je me demande quand même où je vais..

 

Je vais avoir 37 ans mardi.

 

Et j'ai une douleur reconnue handicapante qui me transperce la jambe et le dos.

 

En 6 mois, j'ai déjà decreté que j'avais plus que trop souffert et que je n'en pouvais plus.

 

A long, voire moyen terme, je me demande ce que je peux faire et surtout comment je vais faire.

 

Continuer à prendre autant, et plus qu'il n'en faut, d'analgésiques?  Je risque en plus d'avoir des problèmes de foie, si ça continue, vu tout ce que j'ingurgite avec mes nombreux maux de santé..

 

Et je suis déjà au plus fort des anti-douleurs, après c'est de la morphine, et bon on devient accro à la morphine. Et puis ce n'est pas terrible comme solution; là tout de suite, ça ne me convient pas.

 

Donc j'attends. Je me renseigne. Je farfouille et je vais certainement prendre d'autres avis.

 

Mais pas maintenant, car là je n'ai pas le temps du tout.

 

Je finis de préparer mes valises et celle du pirate, parce demain, on va prendre le train jusqu'à Marseille, et puis l'avion jusqu'en Turquie, Istanbul plus précisemment.

 

Et au fond, eh bien c'est ça qui est chouette et qu'il faut retenir; de tenter de continuer à vivre au mieux, en composant avec les bobos qui font partie de la vie, mais ne sont en aucun cas toute cette vie. 

 

Donc MissCo est de retour, et attention ça va déménager. Le reste? eh bien, le reste on fait avec.

 

Allez, ne partez pas, je reviens, et surtout gardez le smile.

 

 

 

 

Published by Misscolibri - dans La belle vie
commenter cet article